Younited Credit

Au départ, Younited Credit, ça s’appelait Prêt d’Union, et ce nom refléta d’ailleurs très bien le concept de l’entreprise. Mais la mode est à l’Anglo-saxon partout, quitte à remplacer le Français, alors désormais, ça s’appelle Younited, dans un jeu de mots Anglais mêlant l’union à « vous », reliant ainsi l’intérêt personnel et l’intérêt collectif. Une façon de faire renaître le mutualisme chez un spécialiste du crédit. Mutualisme toujours présent chez les groupes bancaires tels que Crédit Agricole ou BPCE quand il s’agit de communiquer, mais qui a totalement disparu dans les faits. Alors, le concept Younited Credit, c’est vraiment mutualiste ?

Comme on l’a évoqué ci-dessus, Younited Credit est né d’un constat ; de plus en plus de personnes étaient exclues du crédit dans les établissements financiers. De l’autre côté, une période de taux bas et poursuivant leur chute ne permettait plus aux épargnants de se satisfaire de leurs placements sécurisés. Il fallait donc trouver un autre concept, une autre idée, qui aurait pour objectif de rejoindre les intérêts des seconds en favorisant l’accès au prêt des premiers.

younited-IIIEt quoi de mieux que de revenir à la source de la banque mutualiste ? A savoir, se servir des placements des plus aisés pour emprunter dans ce capital déposé. De cette manière, les épargnants peuvent faire fructifier leur épargne à un taux plus rémunérateur que le livret A ou même qu’un livret libre. En face, les emprunteurs peuvent trouver une solution plus rapide, plus juste et surtout plus transparente. Ici, l’argent collecté par l’épargne des uns, sert aux prêts des autres. Et les intérêts versés retournent directement aux épargnants, et pas sur les marchés. On en revient donc véritablement aux sources de la banque. Comme quoi, le principe de base n’était pas si mauvais. C’est le capitalisme de marché, dérégulé, qui a perverti le système bancaire…

Quoiqu’il en soit, voilà pour le concept développé par Younited Credit. Mais dans la pratique, pour l’emprunteur comme pour l’épargnant, les choses ressemblent comme deux gouttes d’eau à un prêt à la consommation ou à un, placement d’épargne classique.

 

Les prêts à la consommation.

Dans sa gamme de prêts, bien simplifiée, Younited Crédit propose donc des prêts auto, des prêts travaux et des prêts à la consommation, tous recensés selon un projet précis. Mais, malgré la simplification de la présentation, le problème avec Younited Crédit reste le même. Si vous ne laissez pas vos coordonnées, mail à minima, vous ne pourrez obtenir aucune indication chiffrée sur les prêts. Pour e coup, la transparence en prend un coup, au moins au niveau de l’information. On comprend que la gestion commerciale soit importante, mais tous les concurrents de Younited Credit, Cetelem, Financo et consorts, laissent la possibilité à leurs usagers d’effectuer quelques simulations avant qu’ils donnent leurs coordonnées.

Et non seulement ça, mais aucune simulation n’est possible sans laisser toutes les informations personnelles et relatives aux revenus. Alors que nous, à la base, on veut juste comparer les offres et décrypter un peu les produits. Malgré tout, nous avons perdu les 10 minutes nécessaires au remplissage du formulaire pour parvenir à une simulation. De fait, le côté rapide en prend aussi un coup, du moins dans la première approche. Pour notre achat de véhicule d’occasion à 3 000 €, on obtient donc 5 propositions, allant d’une durée de 2 ans à une durée de 6 ans.

Assez étrangement, le TAEG est plus faible avec la durée qui augmente. Mais on constate un écart flagrant entre le TAEG affiché et le taux débiteur annuel. Sur une durée de 3 ans, par exemple, notre remboursement est affiché à 90,79 € (soit un coût total capital + intérêts de 90,79 x 36 mois = 3 268,44 €. Mais en réalité, sur les 3 000 € que nous empruntons, nous ne conserverons que 2 820 €. En effet, 180 € resteront chez Younited Credit au titre des frais de dossier. Donc, pour 2 820 € réellement empruntés, cela nous fait 448,44 € de frais divers, et sans assurance facultative. Sur trois ans, les frais montent donc à près de 16 % de l’enveloppe empruntée.

younited-II-768x401On a voulu faire un comparatif avec un concurrent, pour voir. Mais la chose est difficile à faire. D’abord, parce qu’il faut tout recommencer, et remplir à nouveau chaque champs pour toute nouvelle simulation. (C’est long et rébarbatif). Ensuite, et surtout, le montant que nous cherchons à emprunter est à chaque fois amputé des frais de dossier. Si bien que les données recueillies sont les suivantes :

  • Pour Younited Credit, un emprunt de 5 500 € pour une voiture neuve se transforme donc en une enveloppe de 5 170 €, 330 € restant à disposition de Younited Credit pour les frais de dossier. Le taux débiteur est à 5,65 %, mais le TAEG sur une période de 36 mois est affiché à 10,31 %, toujours fixe. Et la mensualité est de 166,45 €.
  • Pour Financo, référence concurrente, la mensualité est la même, affichée à 165,51 €. Mais ici, il n’y a pas de frais de dossier, et l’intégralité de notre enveloppe nous sert à acheter notre véhicule. Nous ne sommes pas amputés de 330 €. Le TAEG fixe est annoncé 5,4 % fixe.

Au final, Younited Credit est donc bien plus cher que la concurrence. Pas au niveau du taux affiché, sensiblement équivalent, mais du simple fait des frais de dossier. Pour reprendre notre exemple, chez Younited Credit, pour 5 170 € qui serviront à acquérir notre voiture, nous devrons payer 822,20 € de frais (intérêts plus frais de dossier). Chez Financo, pour 5 500 € qui serviront effectivement à acheter notre voiture, nous verserons 458,36 € de frais (uniquement les intérêts du crédit). Dans le premier cas, les frais cumulés se montent donc à près de 16 % de l’enveloppe disponible. Dans le second cas, ces frais se montent à un peu plus de 8 %. Younited Credit est donc bien plus cher que la concurrence. CQFD

On pourrait reprendre ce type de raisonnement sur tous les prêts à la consommation délivrés par Younited Credit. Et on déplore ce fait. Car l’idée du prêt entre particuliers remis au goût du jour par Younited Credit est une idée séduisante. L’offre n’est juste pas concurrentielle. De fait, Younited Credit doit voir venir à lui toutes les personnes refusées par leur établissement bancaire, ce qui augmente encore le risque, et donc contribue à faire monter les prix… Logique implacable.

 

Les autres prêts de Younited Credit.

Dans son offre, vous verrez aussi que Younited Credit propose d’autres lignes de crédit, comme un crédit professionnel, pour l’entreprise. Bonne idée, car ce genre de pécule est souvent très difficile à obtenir. Combien de fois ai-je entendu de la part de banquiers le raisonnement disant que l’idée est excellente mais que la banque ne financera pas. L’un d’eux m’a même dit un jour, « si vous trouvez un financement, votre société devrait cartonner, mais moi, je ne peut pas y aller ». Sans jamais dire pourquoi… Donc, sur le principe, le travail de Younited Credit dans ce sens est une bonne chose.

En regardant la liste des prêts possibles et envisageables, vous trouverez aussi une ligne « immobilier ». Pourtant, Younited Credit ne fait pas de prêt immobilier. Ici, il ne joue que le rôle de comparateur d’offres, redirigeant ensuite sur les banques sélectionnées en fonction des résultats. En somme, Younited Credit joue à l’apporteur d’affaire, au prescripteur et peut penser percevoir une commission de la part de la banque où sera finalisé le prêt immobilier.

Mais au final, sur cette partie relative au prêt, on sort déçu du site. Ce n’est pas plus simple (c’est comme ailleurs), ce n’est pas beaucoup plus transparent (voire moins) et ce n’est pas plus rapide… Pire, Younited Credit use des mêmes principes déjà à l’œuvre chez Cofinoga par exemple ; une liste longue comme le bras de raisons pour emprunter, pour finir au final sur trois ou quatre lignes de prêt distinctes, comme le prêt auto, le prêt travaux, le prêt consommation et le rachat de crédit. N’oublions pas que les fondateurs de Younited Credit sont des anciens banquiers, tout droit sortis de chez BNP Paribas…

 

L’épargne Younited Credit.

Jusqu’à peu, l’épargne Younited Credit était ouverte à toute personne désireuse de placer son pécule pour le faire fructifier. Mais désormais, cette possibilité est exclusivement réservée aux investisseurs professionnels. Ce qui ôte une bonne partie de l’intérêt de la chose. Au final, si o était mauvaise langue, on pourrait dire que les emprunteurs n’engraissent plus des banques, mais des investisseurs professionnels, ce qui revient sensiblement à la même chose. Dans le principe, les emprunts sont regroupés dans divers fonds de placement, en fonction du risque, des montants et des durées de souscription.

L’investisseur décide donc de placer ses fonds sur l’un ou l’autre de ces fonds de placement. Jamais un investisseur ne pourra financer younited pret d uniondirectement l’intégralité du prêt d’un emprunteur. Le fonds sur lequel il aura placé son épargne est composé de fractions de prêts de plusieurs emprunteurs, limitant ainsi le risque au regard du gain potentiel. Younited Credit monte donc ses produits de placement comme le ferait un courtier. Pour caricaturer un peu, cela revient à une forme de titrisation déjà présente sur les marchés boursiers. Où l’on transforme des dettes en produits de placement. La seule différence ici, mais de taille, étant que la chose se fait sur de l’économie réelle, et non pas sur du virtuel 100 % spéculatif.

 

Conclusion.

A la finalité, on ne sait pas trop quoi penser de Younited Credit. Sur le principe, des particuliers financés dans leurs besoins par et pour l’économie réelle, c’est bien. Mais le placement n’est plus réservé qu’aux professionnels, qui se rémunèrent sur les besoins des particuliers. Et ces derniers payent des frais de dossier qui font monter considérablement le coût réel du prêt. Younited Crédit a cherché à réinventer le crédit, en revenant à la base, mutualiste du prêt. Il a probablement réinventé la spéculation aussi. Il semble que l’esprit qui animait la plateforme au départ ait presque totalement disparu pour laisser place à un business florissant.

Si l’on considère que les frais de dossier reviennent à Younited Credit et que la totalité des intérêts revient aux investisseurs, la rentabilité brute s’élève donc à un taux très proche du taux débiteur annuel affiché. Pourquoi les investisseurs amateurs n’auraient-ils plus le droit à ces hauteurs de rémunération dans une période de taux très bas ? Plus le temps passe, et on plus on est dubitatif sur l’objectif réel de Younited Credit. Dommage…